Le Programme de Développement des Hauts Ruraux (PDHR)

Historique : du PAH au PDHR A la fin des années 70, conscients des graves déséquilibres qui menacent l’île, les pouvoirs publics s’engagent dans un programme spécifique de développement des Hauts. En 1976, un livre blanc pose les fondements du Plan d’Aménagement des Hauts (PAH), qui sera mis en place sous l’égide du Commissariat à l’Aménagement des Hauts en 1978.

La mise en oeuvre d’une telle politique a permis des avancées significatives et contribué à la construction d’une nouvelle image pour les Hauts, synonyme de valeur et d’authenticité.

Devant les mutations rapides de la région des Hauts, le PAH a du s’adapter. Il s’agissait d’actualiser les objectifs et de rénover les stratégies d’intervention au service des territoires ruraux.

Sous le co-pilotage de l’Etat, de la Région et du Département, les opérateurs de l’Aménagement des Hauts ont engagé un chantier de rénovation du PAH dès 2004. Il a abouti à une validation institutionnelle concrétisée lors des Assises du Développement Durable des Hauts Ruraux en Mai 2006. Le Programme de Développement des Hauts Ruraux (PDHR) découle de ces Assises. Depuis 2007, l’AD2R est mandatée pour mener des actions d’animation territoriale dans le cadre du PDHR et pour la mise en œuvre des mesures du Contrat de Projet Etat-Région et du Programme Opérationnel Européen dans les Hauts.


Axe 1 : Gérer un espace restreint, source de convoitises

La gestion de l’espace rural devient de plus en plus complexe et conflictuelle à plusieurs titres : la faiblesse du “stock”, le manque de maîtrise foncière et la coexistence d’une multiplicité de réglementations inadaptées. 
 
La politique d’aménagement doit accompagner les mutations en cours afin de limiter les menaces qui pèsent sur le cadre de vie rurale et sur le développement agricole. 
 
Les enjeux :
  • Garantir une gestion équilibrée de l’espace
  • Construire un territoire attractif, à haute qualité environnementale
  • Concilier urbain et rural en conservant l’authenticité des territoires
  • Maîtriser les coûts publics d’aménagement
  • Maintenir une agriculture périurbaine

Axe 2 : Aménager des espaces spécialisés

Il s’agit ici de lutter contre la non prise en compte des potentiels économiques des territoires et des hommes, la précarisation des conditions de vie de certaines populations, l’éparpillement de l’habitat et l’apparition de cités-dortoirs, bourgs sans centralité et sans âme, vecteurs de perte d’identité et de lien social. 
 
Les enjeux :
  • Accompagner les mutations des territoires
  • Faciliter les activités économiques
  • Accueillir la population et les visiteurs, retenir les jeunes
  • Protéger le cadre de vie rural
  • Lutter contre l’exclusion

Axe 3 : Créer de l’emploi et le conforter pour vivre et travailler dans les Hauts

Un développement économique évitant le maximum d’exclusion est une priorité pour la zone des Hauts. Cela passe par un accompagnement des porteurs d’initiatives afin de favoriser, créer et développer de l’activité porteuse d’emploi, dans le champ de l’économie classique comme dans celui de l’économie sociale et solidaire. 
 
“Vivre et travailler au pays” implique d’augmenter les retombées économiques locales issues d’une offre touristique élargie et innovante, d’une agriculture confortée, diversifiée et insérée dans les filières. Le développement économique, marqué ces dernières décennies par l’apparition d’une élite, doit faciliter l’accès du plus grand nombre à la création d’emplois. 
 
Les enjeux :
  • Lutter contre l’exclusion économique et sociale
  • Maintenir une agriculture à visages multiples
  • Assurer la durabilité de l’agriculture

Axe 4 : Sauvegarder les atouts, notamment le patrimoine naturel, historique et culturel

Les Hauts représentent un enjeu pour la Réunion avec une richesse naturelle, paysagère, humaine et culturelle à valoriser et à préserver. La restauration et la réaffectation des sites à caractère patrimonial ou culturel semblent à cet égard primordiales. 
 
Ces patrimoines sont en effet aujourd’hui menacés par la pression sociale et urbaine. Il convient donc de mener une politique forte pour transmettre ces atouts qui sont autant de gages de diversité et de créativité. 
 
Les enjeux :
  • Valoriser et exploiter un cadre naturel qui se dégrade
  • Favoriser la transmission de la culture et du patrimoine

Axe 5 : Réussir la mutation de la société des Hauts

La pression urbaine sur les Hauts risque d’y entraîner, à terme, une perte de qualité du cadre de vie. Le mode de vie traditionnel est en péril. Les bourgs tendent à devenir des « villages-dortoirs » avec à la clé un sentiment de malaise social grandissant au sein de certains quartiers. 
 
Les enjeux :
  • Accompagner les mutations en cours pour garantir la cohésion sociale de la Réunion
  • Réinventer des identités de quartiers enrichies des apports extérieurs
  • Prévenir la délinquance

Logo Europe s'engage avec le FEADER Réunion Logos du Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural Logos de l'Etat français Logo du Programme de développement des Hauts ruraux Logo Région Réunion Logo Département de La Réunion Logo LEADER